Palmares pied poing d'Amélie septembre 2010

 

Dernière news : un titre de championne du Monde pour Amélie
Amélie Robert, du club de Laneuveville-devant-Nancy a affronté une irlandaise et une allemande aux éliminatoires le vendredi 24 septembre 2010. Le samedi 25 septembre 2010 se sont déroulées les finales, là encore Amélie a affronté l'Allemagne. La victoire d'Amélie a été donnée à l'unanimité des juges.

Un super article paru dans Le Républicain Lorrain du 22/09/2009 par Julien BÉNÉTEAU
Amélie Robert, pieds et poings déliés
Les boxeurs de Laneuveville-devant-Nancy auront les yeux tournés vers Paris, vendredi et samedi. Là-bas, leur championne Amélie Robert tentera de mettre le monde à ses pieds.

Vendredi et samedi, la Lorraine Amélie Robert, championne de France en plus de 75 kg, ira chercher un titre de championne du monde. Sa grande force : le mental, allié à une souplesse à toute épreuve.

Cela ressemble à toutes les salles omnisports de France, avec des agrès un peu partout, des panneaux de basket, même un mur d’escalade. Mais à Laneuveville-devant-Nancy, sur le mur, une horloge un peu particulière tourne. Un buzzer résonne au bout de deux minutes, puis d’une minute. L’entraînement de savate, appelée aussi boxe française, a débuté ce lundi soir. Des ados et des adultes s’échauffent ou mettent en place des sacs de sable et le ring dépliant.

ZOOM
Parmi eux, Amélie Robert, vingt et un ans, s’entraîne comme à l’accoutumée. Des cheveux blonds mi-longs, une carrure à impressionner bien des hommes et une petite voix toute douce, la jeune femme se prépare pour les prochains championnats du monde de sa discipline, les 24 et 25 septembre à Paris. Inutile de chercher chez elle une ride d’inquiétude : comme d’habitude, elle s’occupe de la musique. Sur son tee-shirt est marqué, en anglais, « La dernière fois, le DJ a sauvé ma nuit ».
« Je n’ai pas envie de m’angoisser ou de chercher à me rassurer, avoue celle qui est également étudiante en psychologie parce que la boxe française, personne n’en vit . Ma grande force est d’être quelqu’un de serein. Je garde la tête froide. » Voilà un des atouts de la championne de France senior, en plus de 75 kg. Dans l’action, elle conserve toutes ses capacités et sait encore lire le jeu de l’adversaire, une priorité dans la manière dont elle pratique le sport.
Au combat qui, comme en boxe anglaise, cherche le KO, elle a préféré l’assaut où est privilégié le technico-tactique. Les juges-arbitres décernent une note en fonction des attaques portées et de leur qualité. Cela implique de savoir parer et de porter des coups à son tour. « Je suis très souple, analyse Amélie Robert, je travaille le coup de pied, sauté, retourné. » Cette souplesse est venue avec le temps chez une athlète arrivée à l’âge de douze ans dans ce sport, par la grâce d’un professeur d’histoire-géographie.
« Pas un sport violent »
« La savate ne fait pas vivre », s’amuse Jacques Komorn, grand bonhomme paisible à la poitrine digne d’un brise-glace. Il enseigne toujours au collège à côté de la salle de sport. Grâce à l’UNSS, il fait découvrir la savate apprise jadis comme un moyen de transmettre des valeurs aux élèves. « Ce n’est pas un sport violent, plus une escrime de pieds et de poings », décrit l’encadrant bénévole. Pour l’enseignant habitué des collèges de ZEP, ces valeurs (loyauté, respect, estime) priment sur la performance – même s’il ne masque pas sa fierté devant la réussite de sa championne.
« Elle est jeune, mais ce n’est pas la moins aguerrie, considère l’entraîneur. Elle a fait du judo, elle est vaillante. Avec son mental très fort, elle reste calme sur le ring, elle ne se laisse pas dépasser. » Jacques Komorn accompagnera sa boxeuse à Paris. Il sera dans les tribunes pour la guider. « D’un regard vers lui, je sais si je suis dans le vrai ou pas », appuie Amélie Robert. Elle se rend dans la capitale pour gagner un titre. Cela ne changera pas sa vie d’arbitre et de moniteur, ni ne la fera plus mousser. Mais ce sport est sa passion. Etre la meilleure lui paraît un joli coup de pied à un destin qui aurait pu être vraiment tout autre…
Julien BÉNÉTEAU.
L'est Républiciain du 18 septembre 2010, Laneuveville-devant-Nancy : Savate : nouveau défi pour Amélie
L'est Républiciain du 22 septembre 2010, Laneuveville-devant-Nancy : Amélie Robert pieds et poings déliés
L'est Républiciain du 24 septembre 2010, SPORT Lorraine : Championnat du monde, à partir d'aujourd'hui à Paris - Un monde à apprivoiser
des nouvelles d'Amélie Robert et de Johan Ghassiri

AmelieRobert02m.jpg

ce site a été créé sur www.quomodo.com